top of page
Rechercher
  • Eric Amieux

Le Beau pour apaiser le douleur

Parfois la douleur de vivre appelle autre chose que le psychologique ou le discernement spirituel. Se mettre en présence du Beau, seul ou avec des proches attentifs eux aussi est un chemin d’authentique guérison. 


Contempler le Beau… Pratiquer le Beau, aussi. Quand j’accorde à mon corps de mettre ses mains dans la terre, cueillir une fleur, brûler un vieux fagot séché de lavande odorante, j’offre à mon âme de s’accorder à mon corps : chemin de guérison intérieure.


Invitation au rituel : pour répondre à une sensation de coupure, de manque, d’absence, je suis invité à poser un geste concret qui manifeste mon désir d’Unité à nouveau. Ce geste va appeler tout l’univers à concourir à ce désir de sentir en moi la réparation, la réunification et donc l’apaisement de la peine.


Le Beau, à portée de main. Choisir des cailloux de différentes couleurs, branches et pommes de pin et les assembler en un certain sens permet de ré-ordonner le monde symboliquement et de toucher au Beau qui est la marque de l’abondance, de l’infini. Alors respirer… Sentir les odeurs présentes, écouter le chant du monde. 


La réparation du mal ce n’est pas le bien qui restera relatif, limité… C’est le Beau et c’est le Beau contemplé, ensemble. Ensemble avec le thérapeute dans son cabinet, ensemble avec le groupe de personnes elles aussi venues dans cette journée pour partager, groupes de thérapie, groupes de respiration holotropique, dans la soif de connaître l’apaisement intérieur, chacun sur son chemin, ensemble pour la guérison du monde. 


Eric Amieux



Posts récents

Voir tout

Comentarios

Obtuvo 0 de 5 estrellas.
Aún no hay calificaciones

Agrega una calificación
bottom of page